10 mai 2007

Communiqué du collectif CRS (Contre la Régression Sarkozyste) suite à l'élection de Nicolas Sarkozy

 


Communiqué du collectif CRS (Contre la Régression Sarkozyste)

suite à l'élection de Nicolas Sarkozy

Le Comité CRS (Contre la Régression Sarkozyste), créé il y a deux semaines à l'initiative de jeunes étudiants, accompagnés dans leur démarche par des militants de milieux associatifs divers, comprend et partage la colère de toutes les personnes qui s'opposent dès aujourd'hui au nouveau chef de l'Etat et à son programme.

Nous nous inquiétons de biens des annonces de monsieur Sarkozy et de son équipe, et ce dans divers domaines : aussi bien sur le plan des libertés publiques, que du droit du travail ou de ses projets pour l'éducation tels que l'autonomie annoncée des universités...

Nous considérons monsieur Sarkozy comme un danger pour nombre d'acquis sociaux: droit du travail, service public, protection sociale solidaire...

Nous nous inquiétons, au même titre que la Ligue des Droits de l' Homme du sort réservé aux étrangers (notamment ceux en situation irrégulière) vivants dans ce pays et à leurs droits les plus fondamentaux.

Nous nous inquiétons de la stigmatisation dont ont pu faire l'objet certaines catégories de la population par le nouveau Président de la République, stigmatisation qui pourrait ressurgir suite à cette élection ou qui pourrait s'étendre à d'autres.

Nous nous inquiétons aussi de sa mainmise sur certains médias et la restriction de la liberté d'expression qui pourrait en dériver.

Nous regrettons les violences qui ont eu lieu ces derniers jours dans Lyon et son agglomération, comme ailleurs en France, suite aux résultats de l'élection présidentielle.

Cependant, nous refusons la pleine responsabilité généralement rejetée sur l'ensemble de la gauche (des anarchistes en passant par le PS) par l'UMP et la droite en général.

En effet nous posons la question suivante: quel résultat d'élection présidentielle a déjà donné lieu à de tels dérives? Aucun. Et pourquoi? Peut être parce qu'aujourd'hui un contexte politique bien particulier, où la droite a aussi sa responsabilité, a fait émerger toute cette violence.

Si nous demandons à tout le monde de rester calme et pacifique, cela ne nous empêche pas de nous mobiliser dès maintenant et tant qu'il est encore tant pour combattre monsieur Sarkozy par les urnes lors des législatives prochaines.

Cela étant dit, nous constatons aussi que suite aux manifestations post-électorales la machine répressive s'est mise en branle et condamne à tour de bras et souvent abusivement des citoyens.

Nous soutenons et soutiendrons par les moyens qui nous sont permis, même si ils sont très réduits, les inculpés de ces derniers jours et ce d'autant plus que les peines prononcées sont disproportionnées par rapport aux faits reprochés et parfois sans preuve solide. Nous dénonçons cette manière institutionnelle d'établir un rapport de force entre l' Etat et ses citoyens qui est en contradiction avec l'esprit de réconciliation dont Nicolas Sarkozy se réclame.

Nous essaierons dans les jours à venir de mobiliser sur des modes originaux, et les plus pacifiques possibles, pour sensibiliser le public aux idées de Nicolas Sarkozy et aux divers éléments de son programme que nous n'approuvons pas.

                        Comité CRS (Contre la Régression Sarkozyste)

***


 

Posté par canutsantisarko à 12:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Communiqué du collectif CRS (Contre la Régression Sarkozyste) suite à l'élection de Nicolas Sarkozy

Nouveau commentaire